astuces

Septembre est là: 6 choses à faire ce mois-ci

6 choses à faire en septembre

J’adore les changements de saison, les nouveaux mois, nouvelles années, anniversaires et autres occasions de casser la routine en célébrant des choses en apparence banales, pourtant tellement vitales. En septembre, les températures se rafraichissent tranquillement, les feuillages troquent leur manteau vert pour de l’ocre, la rentrée donne lieu à tous types d’évènements, bref, en septembre on ne chôme pas, mais on n’oublie pas pour autant de:

  • Classer les photos de vacances

Vous serez ravi(e) de revoir vos clichés estivaux une fois l’hiver venu, mais pour ce faire, il faut d’abord les organiser, au minimum en les classant par dossier dans votre ordinateur, ou en les imprimant dans de jolis livres photos ou albums.

  • Penser aux rendez-vous médicaux pour toute la famille

Si vous avez des enfants, c’est le moment de voir ou de revoir le dentiste ou l’orthodentiste, de faire une petite vérif chez l’ophtalmo, et de passer chez le pédiatre ou le médecin de famille pour une visite de courtoisie. N’oubliez pas éventuellement le dermato et ne négligez pas, pour vous, le gynéco. Very important.

  • Payer le dernier tiers des impôts

Cette année, la date limite de paiement de l’impôt sur le revenu est le 15 septembre, ou le 20 si vous payez par internet sur le site du Trésor Public. En bonus, voici le calendrier fiscal annuel pour cette année et toutes les échéances à prévoir.

  • Réserver, réserver, réserver

Si vous envisagez de partir pour les vacances de la Toussaint, c’est le moment de réserver vos billets et hôtels. Pour Noël et février, idem! Enfin, c’est aussi le moment de réserver les pièces de théâtre et concerts du trimestre à venir, plutôt sympa.

  • Aller aux journées du Patrimoine partout en France les 17 et 19 septembre

Des plus anciens vestiges aux patrimoines d’aujourd’hui, c’est un des évènements annuels préférés des français. Gratuit et ouvert à tous, c’est l’occasion de pénétrer dans les coulisses des bâtiments les plus secrets de notre belle nation. Pour découvrir le programme et toutes les infos, c’est par ici: http://journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr

  • Enfin, savourer les fruits et légumes de saison

Les figues et le raisin font leur entrée ce mois-ci,  tout comme la courge et les épinards. Un régal!

Fruits et légumes du mois de septembre

Et vous, quoi de prévu ce mois-ci? Que rajouteriez-vous à cette liste d’incontournables?

Et pour suivre les actualités de la Vie en PR et toutes les nouveautés en temps réel, n’oubliez pas de rejoindre La Vie en PR sur Facebook et sur Twitter.

Mes astuces pour voyager avec une Polyarthrite Rhumatoïde

Handicap et Voyage: pas toujours simple de programmer ses vacances lorsqu’on est atteint d’une Polyarthrite Rhumatoïde. Pour autant, pas question de se fixer des barrières. Explorer le monde est tout à fait possible, mais voyager avec une Polyarthrite Rhumatoïde doit absolument rimer avec organisation militaire :-)

1): Avant tout: direction le doc’

docteur polyarthrite rhumatoïde

Rendez-vous chez le rhumato dès que la globe-trottite aigüe nous chatouille pour discuter de nos envies de destinations. Les vaccinations requises seront au programme mais pas question d’aller vous balader dans un pays où le risque de contracter une tuberculose est présent. Les personnes atteintes de polyarthrite sont particulièrement concernées. Merci le Métho et les anti-TNFs, j’dis ça, j’dis rien 😛

2): Faites vos devoirs

assurance

Renseignez-vous sur les hôpitaux aux alentours de votre choix de destination, les services d’urgence, la facilité à les joindre, etc. Contactez également votre mutuelle et/ou assurance pour connaitre en détail les prestations prises en charge notamment en cas de rapatriement d’urgence.

3): Faites-vous plaisir

belle chambre

Si vous allez à l’hôtel, choisissez une belle chambre: facilement accessible, agréable, spacieuse… J’ai pour ma part pour coutume de demander à l’avance un tabouret de douche.  Je demande également où se situe ma chambre par rapport à la piscine, à la plage, ou encore au restaurant. Vous pourriez également demander si la chambre est assez spacieuse pour accueillir un fauteuil roulant ou encore si l’établissement dispose d’un parking handicapé?

Autant de petits détails qui vous permettront de savoir à quoi vous attendre et qui faciliteront votre séjour une fois sur place.

Si vous optez pour une location d’appartement, prenez particulièrement soin de vérifier que l’immeuble dispose d’un ascenseur, ce n’est pas toujours le cas, et que l’accès à l’appartement et les portes qui séparent les pièces sont suffisamment larges pour permettre de circuler en fauteuil si nécessaire.

4): Investissez dans une valise de compète

valise rigide 4 roulettes

On nous dira toujours qu’il faut voyager léger, mais….  quand on ajoute la trousse de médicaments, les chaussures orthopédiques, les chaussures normales, les attelles, le séchoir pour les cheveux certes – mais aussi pour les articulations-  et bien la valise est déjà à moitié pleine.

Investissez dans un bagage à 4 roulettes, tellement plus malléable et moins douloureux pour les articulations.

5): N’hésitez pas à utiliser les services dédiés aux voyageurs handicapés mis en place dans les gares et les aéroports

voyageur handicapé

En Train:

La SNCF propose un service gratuit d’aide aux personnes en situation de handicap. Nous pouvons également bénéficier du service Accès Plus 7 jours sur 7, de 7h à 22h qui permet d’être accueilli en gare et accompagné à notre place dans le wagon.
A noter qu’il existe également des réductions tarifaires pour les personnes ayant un taux d’invalidité supérieur à 80%.
Plus d’infos sur le Guide Mobilité réduite de la SNCF.

En Avion:

Il faut distinguer trois types de handicaps moteurs* et donc de prestas, selon le type de fauteuil roulant :

WCHR : La personne peut emprunter des escaliers et se déplacer mais a besoin d’être en fauteuil pour parcourir de longues distances. Accompagnement jusqu’au terminal.
WCHS : Le passager peut se déplacer sur de courtes distances mais ne peut pas emprunter d’escaliers. Accompagnement jusqu’à l’entrée de l’avion.
WCHP : Le passager a un handicap lourd et a besoin d’assistance pour embarquer, débarquer ainsi que d’une chaise roulante pour se déplacer dans la cabine. Accompagnement jusqu’au siège.

De façon générale, la plupart des aéroports disposent d’un service d’accompagnement, le plus souvent gratuit, mais mieux vaut se renseigner au moment de la réservation. J’utilise régulièrement ce service en tant que WCHS et tout est bien orchestré, un vrai soulagement.

6): Enfin, Bougez-vous

astuces pour voyager avec une polyarthrtie rhumatoïde

En train ou en avion, si vous êtes mobile, déplacez-vous, étirez-vous. Pensez à rester bien hydraté, buvez de l’eau régulièrement et profitez de ce voyage pour vous reposer…. 😉

Ca y est? Vous êtes arrivés? Lâchez prise, déconnectez, prenez le temps de méditer, d’apprécier les paysages qui s’offrent à vous, de rencontrer autant de gens que possible, de savourer les mets de cette destination, et carpe diem!

* Il y a aussi d’autres types de handicap (mental, malvoyant, ou malentendant) qui sont, chacun, adressés différemment. Je n’ai pas les infos sur ces sujets donc je ne les aborde pas dans cet article. Merci de votre compréhension.

 

Pour suivre les actualités de la Vie en PR et toutes les nouveautés en temps réel, n’oubliez pas de rejoindre La Vie en PR sur Facebook